-

huile d'argan 100% pure et naturelle  chez argana59.com

                         la beauté à portée de main   
        Livraison offerte dés 30 euro d'achat( france métropolitaine)  
                              

Blog chez argana59.com

l'arganier argan du Maroc

Publié le 20 janvier 2017 à 6:00

 

Qu'est ce que l' Arganier ?

 

L’arganier dont le nom scientifique "Argania Spinosa" signifie littéralement " l'arganier épineux" est le seul représentant de la famille tropicale des Sapotacées.

 

Il est endémique du sud-ouest du Maroc, cela signifie que l'aire de répartition de l'arganier est limitée à un territoire en l' occurence ici le Maroc et plus précisément le Sud Ouest du Maroc.

 

Le végétal a des propriétés écologique et physiologique qui lui permettent d’être adapté aux régions arides et semi-arides où il pousse.

 

Dans son rôle environnemental, il assure l’équilibre écologique. Grâce à son système racinaire, il entretient les sols et les protège contre l’érosion hydrique et éolienne qui menace de désertifier une bonne partie du Maroc.

 

Arbre spécifiquement marocain, couvrant une superficie de plus de 800 000 ha, l'arganier pousse dans les zones arides et semi-arides du sud-ouest marocain

 

L'arganier est très résistant à la chaleur et peut supporter des températures allant jusqu'à 50°C. Il peut atteindre 8 à 10 m de hauteur. Le tronc est court et tortueux. Les rameaux sont épineux. Les feuilles sont alternes en forme de spatules ou lancéolées, longues de 2 à 3cm.

Le fruit a la grosseur d'une noix, il est jaune parfois veiné de rouge. Il est formé d'un péricarpe charnu ou pulpe qui couvre le noyau très dur (ou noix). La noix d'argane renferme une à trois amandes albuminées et huileuses renfermant jusqu'à 55% d'huile.

 

L'arganier est un arbre multi usages, chaque partie ou production de l'arbre est utilisable et est une source de revenu ou de nourriture pour l'usager

 

Son bois est utilisé comme combustible et pour la menuiserie, celui-ci est utilisé pour sa solidité aussi bien dans la construction de maison campagnarde que comme charbon de bois. Ses feuilles et la pulpe ou son fruit pour le fourrage des Caprins et Camelins, ses amandons pour l'huile d'argane, le tourteau pour l'engraissage du bétail

 

Cette relique du tertiaire constitue une réserve mondiale au Maroc où il joue un rôle socio-économique et environnemental très important. L'arganeraie a été reconnue par L'UNESCO comme réserve de Biosphère (RBA) 1999.

 

Outre qu'elle offre le pâturage, l'huile alimentaire et le bois de chauffage, l'arganeraie assure la subsistance de quelques trois millions de ruraux. Elle permet ainsi de stabiliser les populations des campagnes et donc de limiter le phénomène de l'exode rural (20 millions de journées de travail par an).

 

L'arganier joue un rôle irremplaçable dans l'équilibre écologique. Grâce à son système racinaire puissant, il maintient les sols, entretient leur fertilité et les protège contre l'érosion hydrique et éolienne qui menacent de désertification une bonne partie du Maroc.

 

Les fruits

 

L'arganier fournit un bois très dur, appelé bois de fer, utilisé essentiellement comme bois de chauffage.

 

Les fleurs blanches à jaune verdâtre apparaissent en mai-juin. Le fruit est une baie ovale, fusiforme de 30 mm de long environ, jaune-brun à maturité contenant une noix très dure abritant deux ou trois "amandons". Un arbre en produit environ 8 kg par an. Les feuilles, vert sombre et coriaces, sont consommées par les chameaux et les chèvres qui n’hésitent pas à grimper sur les branches.

 

La population Amazighzn (berbère) de l’Atlas a toujours utilisé l’huile d’argan pour ses vertus alimentaires et cosmétiques. Tout comme le thé, l’huile d’argan accompagnée de miel est offerte aux invités en signe d’hospitalité.

 

Il existe deux types d’huile d’argan, selon que les amandons sont ou non torréfiés avant utilisation.

 

L’huile d’argan cosmétique : non torréfiée, plus claire, elle s'utilise en application sur la peau et les cheveux et aurait des vertus contre la chute des cheveux, l’eczéma, la déshydratation cutanée ...

 

L'huile d’argan alimentaire : Torréfiée, plus sombre et au goût plus prononcé à cause de la torréfaction, elle s'utilise comme une huile habituelle pour préparer les aliments. Elle accompagne généralement les salades et les plats à base de poissons, de pâtes, de semoules et de riz, en régime alimentaire, pris quotidiennement, elle diminue considérablement le taux de cholestérol dans le sang

 

Mélangée avec des amandes pilées et du miel, elle constitue : L’Amlou, une pâte très nutritive souvent consommée au petit déjeuner. La chercheuse Zoubida Charrouf, spécialisée en chimie organique à l'Université de Rabat, a beaucoup contribué à la connaissance scientifique de cette huile et des autres sous-produits de l'arganier. Grâce au CRDI (Centre de Recherche pour le Développement International, société d'état canadienne), elle a aussi oeuvré à l'établissement des toutes premières coopératives de traitement de l'huile d'argan, entièrement dirigées par des femmes.

 

L'arganier daterait de l’ère tertiaire, époque où existait vraisemblablement une connexion entre la côte marocaine et les îles Canaries. Il se serait alors répandu sur une grande partie du Maroc puis, au quartenaire, l'arganier aurait été refoulé au Sud-Ouest par l'invasion glaciaire, ce qui expliquerait l'existence actuelle de quelques colonies vers Rabat ( région deKhémisset ) et très au Nord près de la côte méditerranéenne dans les Beni Snassen.

 

Aujourd'hui la plus grande concentration d'arganiers se trouve dans la région du Souss où elle couvre près de 800 000 hectares. Depuis 1998, une zone de 830 000 hectares entre Agadir et Essaouira a le statut de Réserve de la Biosphère octroyé par l’UNESCO.

 

Chèvres sur l'arganier

 

Malheureusement l'arganier est menacé de disparaître, car les signaux d'alarme se multiplient ces derniers temps à propos de cet arbre : il subit diverses agressions.

 

Les problèmes auxquels cet arbre est confronté sont multiples

 

L' arganeraie marocaine régresse en termes de superficie et surtout de densité : En moins d'un demi-siècle, la densité moyenne de l' arganeraie nationale est passée de 100 arbres / ha à 30 arbres / ha, tandis que les superficies couvertes régressaient en moyenne de 600 ha par an (statistiques du ministère de l'agriculture marocaine).

L'aire de l'Arganier se dégrade d'année en année sous l'effet conjugué de l'accroissement de la population, de l'apparition des cultures intensives (notamment le maraîchage sous serres).

Utilisation sauvage du bois d'arganier pour produire du charbon.

Manque de collaboration entre les principales parties concernées (les aménageurs forestiers et les chercheurs universitaires) pour mettre en place des projets de transplantations.

Absence de moyens modernes de production de l'huile d'arganier, et mauvaise commercialisation de cette dernière par les autorités locales et régionales.

La problématique et l'enjeu sont donc actuellement, non seulement d'enrayer le processus de régression de l'arganeraie, mais aussi de replanter une partie de ce qui a été perdu, afin que l'Arganier redevienne ce qu'il a toujours été : un pivot dans un système agraire traditionnel, basé sur l'exploitation de l'arbre, l'élevage et la céréaliculture. Les problèmes de l'arganeraie étant essentiellement dûs aux conséquences d'une interaction irrationnelle de l'homme avec son milieu environnant dans cette aire, il semble que toute politique de réhabilitation de cette espèce végétale, si elle veut connaître quelque chance de succès, doit obligatoirement s'attacher à rationaliser cette intervention de l'homme sur la nature, et donc s'articuler nécessairement autour des actions ou objectifs prioritaires suivants :

 

Information et sensibilisation des usagers, mais aussi de toute l'opinion publique nationale, sur les spécificités, l'importance et l'intérêt de la conservation de cet arbre.

Replantation et développement de l'Arganier, par l'allocation des moyens nécessaires aux travaux de recherche scientifique en cours sur les techniques de reproduction et de transplantation, par la mise au point de techniques appropriées d'exploitation et de valorisation des produits de l'Arganier.

Ouverture sur des coopérations internationales, pour financer tous les projets de replantation, et il serait utile que le Maroc cherche des coopérations étrangères pour accélérer les replantations.

Limiter l’exploitation de l’arganier par la mise en place d’un calendrier annuel, afin de laisser cet arbre se développer naturellement.

PRODUITS CONNEXE(S)

Cocher les articles à ajouter au panier ou sélectionner tous

 

Catégories : huile d'argan